mercredi 7 décembre 2016

Affaire n°261: "Hondo enquête, Cauchemar pirate" de Daniel Picouly et Michel Riu.

Meurtrier: Daniel Picouly
Assistant: Michel Riu
Victime: Hondo enquête, Cauchemar pirate
Taille de l'arme: format poche
Type d'arme: castor poche
Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 104
Prix de la caution versée: 5 euros 60
Contacter le meurtrier: Son site internet
Dossier ouvert le: 6 décembre 2016 - 
fermé le: 6 décembre 2016






Informations relatives à l'enquête: Je lis ce roman jeunesse dans le cadre du rendez-vous littéraire que je me suis lancée toute seule de vous proposer chaque mercredi un roman pour enfant.



Résumé de l'enquête: Hondo est hanté chaque nuit par un cauchemar: il assiste, impuissant, à un crime dans une maison abandonnée du quartier. Hondo en est sûr, le nœud de l'énigme se trouve là-bas.Avec ses copains du club des Ruines, il va mener l'enquête.
La réalité n'est pas si éloignée du cauchemar...

Quelques lignes du rapport d'enquête:


Mes conclusions sur le meurtre:
L’histoire est assez intéressante dans son intégralité. C’est un roman jeunesse adapté aux enfants entre 8 et 10 ans qui savent vraiment bien lire et veulent découvrir l’univers des enquêtes policières.
Certaines idées ne sont pas complètement approfondies c’est dommage et frustrant.

Il y a parfois un peu trop de répétitions… pour un enfant qui a envie de lire tout seul et apprend à construire des phrases ce n’est peut-être pas le roman que je conseillerais. Par contre, c’est une histoire qui peut plaire aux enfants qui aiment les enquêtes. Le protagoniste, Hondo, est attachant et on peut assez facilement se mettre à sa place. Il aurait été intéressant de mettre un point de vue interne pour que les jeunes lecteurs puissent vraiment entrer dans la peau du personnage.

Daniel Picouly nous fait ainsi, tout au long du roman, partager le quotidien de ses personnages. Ce qui est un peu dommage c’est que l’auteur n’intègre pas des termes un peu plus sérieux. Cela pourrait être possible puisque le père d’Hondo est commissaire. Mais ce personnage est un peu mis de côté…
Les illustrations de Michel Riu sont vraiment très belles et nous permettent de découvrir certaines scènes ou lieux.
La fin est intéressante et dans la lignée du roman.
Personnellement j’ai beaucoup apprécié les révélations à la fin de l’histoire, je ne m’y attendais pas et j’ai vraiment été surprise.
Il y a d’autres aventures dans cette série, ce qui est bien pour les enfants qui apprécient retrouver les mêmes personnages.
En résumé un roman que je vous conseille malgré quelques bémols plus ou moins importants mais que peut être vous apprécierez si vous avez envie de faire découvrir à vos enfants des enquêtes menées par de jeunes enquêteurs.


Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Connaissez-vous cet auteur ? Avez-vous déjà lu des livres de cette collection ?
Est-ce que vos enfants aiment retrouver les mêmes personnages dans plusieurs livres ?
Si vous avez lu ce roman qu’en avez-vous pensé ?
Quel personnage avez-vous le plus apprécié et pourquoi ?
Qu’avez-vous pensé du retournement de situation et de la révélation à la fin du roman ? 

La parole est à vous, chers enquêteurs !

lundi 5 décembre 2016

Affaire n°260: "Le visage de Satan" de Florent Marotta.


Meurtrier: Florent Marotta
Victime: Le visage de Satan
Taille de l'arme: format poche
Type d'arme: taurnada
Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 375
Prix de la caution versée: 11 euros 99
Contacter le meurtrière: Son facebook - Son site internet
Dossier ouvert le: 23 novembre 2016 - 
fermé le: 28 novembre 2016



Informations relatives à l'enquête: Je remercie les éditions Taurnada pour ce service presse. Je remercie aussi pour l'envoi de ce roman. En général j'aime bien les romans mêlant enquête policière (ou thriller) et l'univers de la magie blanche ou noire. J'avais donc vraiment envie de découvrir ce roman et de vous le faire connaître également. 

Résumé de l'enquête: Un hurlement. Là, quelques part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L'endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées. Puis un râle d'agonie s'étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre. L'homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. Son visage n'était que souffrance, rictus d'agonie et d'abomination. "Faites que je meure", implora-t-il en silence.

Quelques lignes du rapport d'enquête:


Mes conclusions sur le meurtre:
J’ai bien apprécié ce roman. L’histoire est intéressante et l’auteur arrive facilement à nous faire entrer dans son univers.
J’avais déjà lu des romans sur les sectes et les communautés sataniques, ce n’est donc pas une découverte pour moi. J’apprécie par contre toujours lire ce genre d’histoire. J’aime beaucoup découvrir de nouvelles choses concernant la magie noire et la magie blanche. Ici les deux aspects sont mis en valeur et je trouve que c’est une bonne idée.
L’auteur nous prouve à travers ce roman l’importance du mental sur une personne.

Les personnages sont humains et sensible. Je pense que l’on peut facilement se mettre à la place de chacun d’entre eux. Ils ont chacun leurs forces mais aussi leurs faiblesses comme tout le monde dans la vie quotidienne.
Il aurait pu être intéressant de mettre peut-être un peu plus en avant les pouvoirs mentaux et ce que sont capables de faire certains protagonistes. Au final on n’en est vraiment conscient qu’à la fin du roman et c’est un peu dommage…
En ce qui concerne les descriptions j’ai pu m’imaginer certaines scènes mais pour la plupart il n’y a pas assez de détails pour que j’arrive à me représenter entièrement les personnages ou les lieux.
Pour ce qui est des ressentis des protagonistes, l’auteur nous transmet plus ou moins leurs sentiments mais pas assez selon moi pour que je puisse complètement me mettre à leur place.

La fin est, selon moi, trop courte par rapport au roman et à l’importance de la scène de fin… J’aurais apprécié avoir plus de suspense et des sentiments un peu plus approfondis. L’épilogue est trop romancé, c’est un peu dommage.
En résumé, un roman intéressant avec des personnages attachants. Je vous conseille ce livre si vous n’avez jamais lu d’histoire traitant du satanisme.




Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Avez-vous déjà lu des romans sur le satanisme ou la magie noire ou blanche ? Si oui, n’hésitez pas à me dire lesquelles.
Avez-vous déjà lu des livres de cet auteur ?
Si vous avez lu ce roman quel personnage avez-vous le plus apprécié et pourquoi ?
Quel passage vous a le plus plu ? Et pourquoi ?
Qu’avez-vous pensé de l’épilogue ? Est-ce que selon vous il reflète le roman ou pensez-vous, comme moi, qu’il est trop romancé ?

La parole est à vous, chers enquêteurs !

samedi 3 décembre 2016

Affaire n°259: "Am stram gram..." de M.J. Arlidge.


Meurtrier: M.J. Arlidge
Victime: Am stram gram...
Taille de l'arme: grand format 
Type d'arme: les escales noires
Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 364
Prix de la caution versée: 21 euros 90
Contacter le meurtrier: Son facebook
Dossier ouvert le: 18 novembre 2016 - 
fermé le: 18 novembre 2016




Informations relatives à l'enquête: C'est un roman que David m'a envoyé pour mon anniversaire. Ca a été une super surprise je ne m'y attendais pas. J'avais depuis quelque temps vraiment envie de découvrir ce roman. C'est donc chose faite !
Je lis aussi ce roman dans le cadre d'un nouveau challenge littéraire "5 phrases - 5 livres" que je fais avec Mylène. La phrase donnée par Mylène était "
Un livre dont l'auteur n'est pas français". J'ai donc choisis sans hésitation ce roman. N'hésitez pas à aller voir le but de ce challenge littéraire dans la section "Challenges 2016".

Résumé de l'enquête: Deux victimes prises au piège. Une seule issue: tuer ou être tué.
Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. A côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message: "Vous devez tuer pour vivre". Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale.
les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.
Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.
Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.


Quelques lignes de rapport d'enquête:

Mes conclusions sur le meurtre:
J’ai presque eu un coup de cœur pour ce roman !
L’histoire est assez originale et je pense qu’elle pourrait sûrement arriver dans la vie de tous les jours. Il y a finalement des combats de coqs, de chiens, mêlant humains et animaux alors pourquoi pas un combat à arme égale entre hommes ?
C’est un livre qui fait beaucoup réfléchir sur la condition humaine…

Le roman est prenant du début à la fin. Je me suis douté parfois de certaines choses mais j’ai tout de même eu de belles surprises tout au long de l’histoire.
Les idées sont intéressantes et j’ai eu envie de découvrir la fin. J’ai vraiment eu du mal à m’arrêter de lire, voulant toujours savoir ce qui allait arriver aux protagonistes.
Ces derniers sont d’ailleurs attachants, sensibles, humains. M.J. Arlidge a créé des personnages qui peuvent être des personnes que l’on rencontre dans la vie de tous les jours, certains peuvent être nos voisins, nos amis, notre famille… Il y a bien sûr des personnages plus forts physiquement et moralement que les autres mais ce n’est pas dérangeant et on ne peut pas dire qu’ils sont des héros invincibles.
Ce que j’ai trouvé un petit peu dommage c’est que les victimes n’étaient pas assez mises en avant et n’apparaissent qu’au moment présent. J’aurais peut-être apprécié découvrir un peu plus leur quotidien, ou avoir des flash-back les concernant. M.J. Arlidge évoque certaines choses mais pas assez pour se familiariser avec eux…

L’auteur aurait pu indiquer la durée que les victimes restent enfermées. Il aurait pu être bien par exemple de mettre jour 1, jour 2 ou de faire défiler les heures précises… Ici c’est selon moi un peu trop rapide… Je n’ai malheureusement pas ressenti l’enfermement et l’oppression qu’ont pu éprouver les personnages.
L’auteur nous décrit par contre assez bien les protagonistes et l’enquête. On sent que ce dernier a fait des recherches pour être le plus convaincant possible, et c’est réussi ! Ce qui m’a par contre un petit peu manqué ce sont les métiers que l’on peut retrouver dans les affaires criminelles. En effet, l’auteur se concentre essentiellement sur trois enquêteurs et en oublie les autres…

La fin est surprenante. Je ne m’y attendais vraiment pas… C’est donc selon moi un roman réussi et je serais curieuse de lire d’autres enquêtes de cet auteur pour retrouver certains des protagonistes.
En résumé, un roman que je vous conseille sans hésiter et qui, je pense, vous surprendra tout au long de la lecture.


Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Connaissez-vous cet auteur ?
Avez-vous déjà lu des romans qu’il a écrits ? Et si oui lesquels ?
Si vous avez lu ce roman qu’en avez-vous pensé ? Quel personnage vous a le plus touché et pourquoi ?
Quel passage vous a le plus plu ?
Qu’avez-vous pensé de la fin ? Vous attendiez-vous à cette scène ?

La parole est à vous, chers enquêteurs !

vendredi 2 décembre 2016

Affaire n°258: "Locataire" de Tudual Akflor.


Meurtrière: Tudual Akflor
Victime: Locataire
Taille de l'arme: grand format
Type d'arme: les indés
Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 224
Prix de la caution versée: 17 euros
Contacter la meurtrière: Son facebook - Son site internet
Dossier ouvert le: 16 novembre 2016 - 
fermé le: 18 novembre 2016



Informations relatives à l'enquête: Je remercie les éditions Les Indés et surtout Laurent Bettoni pour ce service presse. La couverture m'a vraiment plus et le résumé m'a intrigué et c'est pour cela que j'avais vraiment envie de découvrir ce roman

Résumé de l'enquête: Comme tous les étés, Jean-Luc Kazec loue à des vacanciers sa tranquille maisonnette, plantée au bout du jardin sur lequel lui-même possède sa demeure, dans le village reculé de Kermaro. Cette année, il accueille un certain John Canari.
En dépit d'un premier contact fort peu chaleureux, l'homme semble néanmoins poli et flegmatique. Mais au fil du séjour, les relations entre le propriétaire et le locataire virent à la discorde, puis à la haine, puis à l'acharnement. Comment ce cauchemar se terminera-t-il, pour l'un comme pour l'autre ?
Avec Locataire, Tudual Akflor nous livre un thriller décalé dans lequel il orchestre un jeu de massacre aux règles cruelles et drôles, à la logique absurde et implacable, aux conséquences terribles et ironiques.

Quelques lignes du rapport d'enquête:

Mes conclusions sur le meurtre:
Le roman est une histoire mêlant thriller assez soft et humour ironique.
Les idées sont assez intéressantes et surprenantes. Je pense que ce livre rappellera des souvenirs à tous ceux qui ont un jour été locataires ou ont loué un endroit pour une semaine de vacances. Personnellement cela n’a jamais été mon cas mais j’ai trouvé la relation propriétaire/ locataire assez amusante.
Ce qui m’a dérangée tout au long de l’histoire c’est que aucun des deux ne va au bout de ses projets ou de ses idées, comme si finalement l’un testait l’autre pour trouver ses limites. Je trouve c’est assez frustrant. Je me demandais quand est-ce que l’un ou l’autre allait dépasser la limite fixée.

C’est un thriller qui est vraiment très soft et que peut se lire même si vous n’aimez pas ce genre ou si vous n’appréciez pas les scènes de meurtres.
Certaines situations m’ont tout de même choquée, et je trouve cela un petit peu dommage de les avoir intégrées en sachant que finalement elles n’étaient pas essentielles…
Le style de Tudual Akflor est fluide et nous plonge assez rapidement dans son histoire, ce qui est une bonne chose.
J’ai trouvé original de montrer les différentes facettes d’un même personnage. En effet il n’y a pas plusieurs points de vue, ce qui est un peu frustrant mais l’auteur exploite les sentiments et les différents caractères de son protagoniste. Ce que j’aurais apprécié retrouver ce sont des points de vue d’autres personnages comme par exemple celui du locataire ou de la femme du personnage principal. Ils sont présents mais nous n’avons pas leur véritable point de vue puisque tout passe par Jean-Luc Kazec.

Ce qui est un peu frustrant c’est qu’il y a beaucoup de non-dits. L’auteur ne va pas non plus au bout de ses idées et j’aurais peut-être apprécié un thriller plus froid et sombre tout en gardant cette touche d’ironie et d’humour. Les personnages sont peut-être un peu trop caricaturés, je ne suis donc malheureusement pas arrivée à me mettre dans la peau l’un d’eux. J’ai eu l’impression que cette histoire pouvait se passer à l’époque de nos grands-parents, dans les années 20 ou 30 mais pas à notre époque.
La fin est intrigante, je ne m’y attendais pas. Je suis par contre curieuse de savoir ce que sont devenus ensuite les différents personnages…
En résumé, un thriller très léger avec de l’humour pour passer un bon moment ou pour découvrir que louer une partie de sa propriété n’est peut-être pas de tout repos !


Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !Connaissez-vous cet auteur et ce roman ?
Avez-vous déjà loué (en tant que propriétaire ou locataire) un endroit ? Si vous avez des anecdotes qui vous sont arrivé n’hésitez pas à me raconter !
Si vous avez lu ce roman pensez-vous que ce genre de locataire puisse exister ?
Qu’avez-vous pensé du couple Kazec ? Quel personnage avez-vous le plus apprécié et pourquoi ?

La parole est à vous, chers enquêteurs !

mercredi 30 novembre 2016

Affaire n°257: "Penalty à Ouagadougou" de Yves Pinguilly et Pierre Fouillet

Meurtrier: Yves Pinguilly
Assistant: Pierre Fouillet
Victime: Penalty à Ouagadougou
Taille de l'arme: format spécial
Type d'arme: magnard jeunesse
Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 48
Prix de la caution versée: le prix de la caution n'a pas été divulguée
Contacter le meurtrier: Son facebook - Son site internet
Contacter le meurtrier: Son facebook - Son site internet
Dossier ouvert le: 29 novembre 2016 - 
fermé le: 29 novembre 2016




Informations relatives à l'enquête: Je lis ce roman jeunesse dans le cadre du rendez-vous littéraire que je me suis lancée toute seule de vous proposer chaque mercredi un roman pour enfant.



Résumé de l'enquête: A la veille de la finale de football de Ouagadougou, le célèbre gardien de but Daprou Kaboré est accusé de vol et emprisonné. Adrissa et Adjatou partent à la recherche du vrai coupable... Au travers des rues colorées et des marchés de la capitale, ils vont mener leur enquête et découvrir le voleur. Malheureusement, la vie n'est pas si facile à Ouagadougou... Alors Adrissa et Adjatou décident de ne pas dénoncer le coupable à la police. Mais comment faire pour innocenter Daprou. Aidé du Moro Naba, l'empereur des Mossis, arriveront-ils à faire libérer Daprou à temps pour le match ?

Quelques lignes du rapport d'enquête:


Mes conclusions sur le meurtre:
A travers ce roman Yves Pinguilly nous fait voyager jusqu’en Afrique.
Nous suivons donc la journée pleine de rebondissements de deux amis, une fille et un garçon.
C’est un livre jeunesse adapté pour les lecteurs à partir de 7 ans. Cette petite enquête très sympathique leur fera découvrir un pays qu’ils ne connaissent peut-être pas.  J’aime beaucoup ce genre de livre pour les enfants, cela leur permet de découvrir une autre culture, un autre pays…

Les chapitres sont assez courts pour ne pas lasser le lecteur. Même si le thème du football est évoqué c’est tout de même une histoire pour tous, garçons comme filles.
Les jeunes enfants pourront ainsi se reconnaître dans un des deux personnages principaux.
Les idées sont intéressantes mais certaines ne sont pas assez approfondies. Je pense que cela aurait été intéressant de nous faire découvrir un peu plus les coutumes de ce pays que l’on ne connaît pas forcément.
Les enfants se plairont à essayer de trouver qui est le coupable. L’identité de ce dernier est peut-être un peu trop vite dévoilée… J’aurais apprécié un peu plus de suspense et que les deux protagonistes le cherchent un peu plus.

Les dessins de Pierre Fouillet sont vraiment très beaux et dans le thème de l’histoire. On y retrouve les couleurs de l’Afrique comme le marron foncé, le jaune et le rouge, même si d’autres sont aussi présentes.
La fin est intéressante mais pas vraiment en rapport avec l’enquête, ce qui est un petit peu dommage.
En résumé, un roman jeunesse intéressant qui fera voyager les lecteurs jusqu’au Burkina Faso.




Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Avez-vous déjà lu des romans qui se déroulent au Burkina Faso ou plus généralement en Afrique ?
Est-ce que vos enfants aiment les histoires qui se déroulent dans un autre pays que le leur ?
Si vous connaissez le livre est-ce qu’il vous a plu ? Qu’en avez-vous pensé ?
Quel personnage de l’histoire vous a le plus plu et pourquoi ?

La parole est à vous, chers enquêteurs !